Ni hao, (Traduire par « Bonjour » en mandarin / Meaning « Hello » in Mandarin)

Une petite boucle de 10 kilomètres dans l’entre-deux pays puis nous arrivons en zone des douanes chinoises. Les panneaux semblent donner les renseignements utiles pour accéder au bâtiment et le premier agent croisé a l’air enthousiaste lorsqu’il se lance dans ses explications ; enfin si seulement nous arrivions à déchiffrer au moins un des deux… Bref ce n’est pas notre première frontière, nous avançons et pénétrons dans l’enceinte en suivant les logos qui eux, pour le coup, sont universels. Dans le viseur d’au moins 30 caméras pointées sur la file d’attente, nous patientons avec nos vélos et notre carte d’entrée en Chine. Les deux agents n’ont pas l’air commodes et ils renvoient un bon nombre de visiteurs devant leur supérieur pour approbation de leur entrée. En moins de 10 minutes, nous obtenons notre tampon d’entrée, un sourire de l’agente qui n’en avait guère fait depuis sa prise de poste et un beau titre pour notre aventure qu’elle nous donne : « Happiness for 1 year » (traduire par « Du bonheur pendant 1 an »). Elle nous confie enfin qu’ici le boulot n’est pas franchement marrant et qu’elle n’a pas beaucoup de temps libre.

[A small loop of 10 kilometres in the no man’s land and then we arrived in the Chinese customs zone. The signs seemed to give the information needed to access the building and the first border guard seemed enthusiastic when he started his explanations ; well, if we could understand at least one of the two… It was not our first border, so we moved forward and entered the enclosure following the logos which are universal. In the viewfinder of at least 30 cameras pointed at the queue, we waited with our bikes and our entry card. The two officers did not look convenient and they sent a certain number of visitors to their superior’s office for approval of their entry. In less than 10 minutes, we got our visas stamped, a smile of the agent who had not done much since she had started her shift and a beautiful title for our adventure that she gave us : « One year of happiness ». She eventually told us that her job was not really funny and that she did not have much free time there.]

Photo 1
Un grand moment de notre aventure à vélo… Notre entrée en Chine ! / A memorable moment of our adventure on a bike… China here we are !

Nous étions plutôt habitués à des villages frontaliers tranquilles, avec leur petit pâté de maisons, leurs petits magasins, leurs restaurants ainsi qu’aux banquiers du marché noir achetant nos dernières péqunes contre la monnaie locale. À Khorgos, nous avons l’impression d’arriver dans une capitale européenne : larges avenues, immenses tours d’immeubles, enseignes lumineuses d’hôtels et de restaurants, police et forces spéciales en action… Bienvenue en Chine !

[We were pretty used to quiet border villages, with their small houses, their small shops, their tiny restaurants as well as the « bankers » buying our last notes and coins with the local currency on the black market. In Khorgos, we had the feeling of arriving in an European capital : wide avenues, huge towers and buildings, bright signs of hotels and restaurants, police and special forces in action… Welcome to China !]

Photo 2
Dès le passage de frontière on en prend plein la vue ! / Just after crossing the border, we are already very impressed by what is around us !

Nous avançons notre montre de deux heures (Chine : UTC+8) puis nous entrons dans le pays sur la G312, en direction de Yining/Qulja à 100 kilomètres. À l’entrée de la ville, tel un péage que nous pensons, tous les véhicules sont arrêtés, contrôlés et fouillés par la police, sauf nos vélos. La région du Xinjiang, la plus large Province et une des 5 régions autonomes de Chine, est très militarisée, notamment dû à des années de conflits entre ethnies (les musulmans Uighurs et les Han) et à la suite des tragiques évènements des années 2000.

Comme convenu durant la planification de notre itinéraire en amont de notre voyage, nous accélèrerons notre avancée en effectuant une partie de la Chine en train. La durée d’un mois de notre visa, les immensités à traverser (la Chine équivaut à 18 fois la taille de la France) et les conditions météorologiques du moment (60 % de la superficie de la Chine sont recouverts de montagnes) renforcent notre décision.

[We put our watch forward two hours (Beijing : UTC+8) and then we entered the country on the G312, towards Yining/Qulja 100 kilometres away from there. When we approached the city, like a toll we thought, all vehicles were stopped, checked and searched by the police, except our bikes. The Xinjiang region, the largest province and one of China’s five autonomous regions, is highly militarized, notably due to years of ethnic conflicts (Uighur Muslims and Han) and the tragic events of the 2000s.

As agreed during the planning of our itinerary prior our trip, we would accelerate our progress by doing a part of China by train. The one month duration of our visa, the immensities to cross (China is equivalent to 18 times the size of France) and the actual weather conditions (60 % of the surface of China are covered with mountains) reinforced our decision.]

Photo 3
Sculpture de sable / Sand sculpture
Photo 4
Âmes sensibles s’abstenir… dépouillage d’un chameau en bord de route / Sensitive people, be careful… young men skinning a camel on the roadside
Photo 5
Cargaison de peaux de bêtes… / Shipment of animal skins…
Photo 6
Premier bivouac en Chine / First bivouac in China

À la station de train de Yining/Qulja, il faut passer un premier contrôle aux rayons-X et une fouille à l’entrée, les mêmes opérations pour accéder à la billetterie et une nouvelle fois pour accéder aux trains. Nous consultons les tarifs et les horaires pour rejoindre Xi’an mais pas une personne ne parle une langue commune à celles que nous pouvons utiliser et nous ne connaissions pas réellement les différentes classes :

• Couchettes “souples” (ruanwo)
Disposées par quatre (deux supérieures et deux inférieures) dans des compartiments privés, elles répondent aux critères les plus élevés. La porte qui sépare le compartiment de l’allée centrale protège des bruits extérieurs offrant ainsi plus d’intimité aux voyageurs.

• Couchettes “dures” (yingwo)
Généralement moins confortables que celles dites “souples”, les compartiments qui ne ferment pas comprennent six couchettes fixes disposées, de chaque côté, sur trois niveaux.

• Sièges “souples” (ruanzuo)
Sièges rembourrés, leur confort rivalise avec ceux de première classe des trains à grande vitesse. Chaque siège possède un dossier adaptable de même qu’une table-plateau fixée sur le devant.

• Sièges “durs” (yingzuo)
En skaï ou en bois, au dossier très raide. Ils restent le moyen le moins cher pour voyager en train en Chine. Comme leur nom l’indique, ils peuvent, parfois, transformer votre voyage en un vrai calvaire, surtout dans le cas de trajets longs et de nuit. De plus, sur les routes ferroviaires les plus fréquentées, leurs wagons toujours bruyants accueillent une importante densité de voyageurs, notamment aux heures de pointe ou pendant la haute saison.

• Places debout
Elles se délivrent uniquement après la vente complète des sièges durs. Pour les passagers, ce type de billet les autorise à voyager dans certains espaces «sièges durs», debout le long de l’allée centrale ou au bout du wagon.

[At the Yining/Qulja train station, we had to go through a first X-ray inspection and an entrance search, the same operations to acess the ticket sales office and once again in order to access to the trains platform. We asked for prices and schedules to go to Xi’an but no one spoke a language common to those we could have used and we did not really know the different classes at this time :

• « Soft » sleepers (ruanwo)
Arranged by four (two upper and two lower) in private compartments, they meet the highest criteria. The door that separates the compartment of the central aisle protects from outside noises thus offering more privacy to the travellers.

• « hard » sleepers (yingwo)
Generally less comfortable than those called « soft », the compartments that do not close include six fixed berths arranged on each side, on three levels.

• « Soft » seats (ruanzuo)
Upholstered seats, their comfort rivals those of first-class high-speed trains. Each seat has an adaptable backrest as well as a tray table fixed on the front.

• « Hard » seats (yingzuo)
In skai or wood, very stiff back. They remain the cheapest way to travel by train in China. As the name implies, they can sometimes turn your trip into a real ordeal, especially in the case of long journeys and night. In addition, on the busiest rail routes, their ever-noisy carriages host a high density of passengers, especially during peak hours or during peak season.

• Standing places
They are delivered only after the complete sale of the hard seats. For passengers, this type of ticket allows them to travel in certain areas « hard seats », standing along the aisle or at the end of the wagon.]

P1170987
Prêts à embarquer ! / Ready to get on the train !

Nous déposons nos 10 sacs à l’auberge réservée dans la ville, puis retournons à la gare après avoir investigué sur internet les classes définies précédemment. Malheureusement, le train que nous avons retenu n’a plus de places en compartiment couchettes et nous nous empressons de valider nos tickets pour des places assises. Notre train partira donc le lendemain 17/11/2017 à 12h17 et arrivera en gare de Xi’an le 19/11/2017 à 10h27, soit 46 heures de trajet. Nous essayons de mimer un vélo à cette agente qui doit bien se demander ce que nous faisons entre le moulinet, les pas de garde et une auréole sur la tête. Nous trouverons notre réponse avec une autre employée et le dictionnaire de traduction mandarin-anglais d’une voyageuse : les vélos sont à remettre au département du fret 3 heures avant notre départ.

Nous allons faire nos courses pour 3 jours en ville puis nous nous enfilons dans notre tout premier restaurant chinois en Chine. Les rires s’emparent rapidement des cuisiniers, serveuses et clients devant notre incompréhension totale de ce qu’ils peuvent nous dire. Un serveur a l’intelligente idée de nous faire voir les ingrédients dans la cuisine et nous composons donc notre soupe la tête dans le réfrigérateur, pour enfin la savourer sous l’objectif mitrailleur du téléphone de la patronne. Quel plaisir de retrouver des couleurs dans son assiette, de manger des légumes verts frais, de la viande qui n’est pas du gras de mouton et de redécouvrir des saveurs égarées durant notre traversée de l’Asie centrale.

[We dropped our 10 bags at the hostel booked in the city, then went back to the train station after browsing the internet to understanf the classes defined previously. Unfortunately, the train we wished no longer had availabilities in the sleeper compartment and we hastened to validate our tickets for hard seats. Our train will leave the next day 17/11/2017 at 12:17 and will arrive in Xi’an train station on 19/11/2017 at 10:27, being 46 hours of travel. We tried to mimic a bike to this agent who was probably wondering what we were doing between the reel, the guards walking steps and a halo on the head. We eventually found the answer with another employee and a traveler’s Mandarin-English translation dictionary : the bikes were due to be delivered to the freight department 3 hours before departure.

We went to do some shopping for 3 days in town and then we went to our very first Chinese restaurant in China. The laughter quickly seized the cooks, waitresses and customers in front of our complete incomprehension of what they were telling us. A waiter had the smart idea to show us the ingredients in the kitchen and so we composed our soup the heads in the fridge, and eventually enjoyed it under the gaze of everyone and the boss’ camera taking dozens of photos. What a pleasure to see colourful food in our plates, to eat fresh greens, some meat that was not sheep fat and rediscovered flavours lost during our crossing of Central Asia.]

Photo 7
L’incontournable soupe de nouilles, à manger avec des baguettes (et de bons fous rires en prime !) / The unmissable noddle soup, to be eaten with chopsticks (and also lots of laughs obviously !)
20180212_112012
Dans les restaurants, peu de menus comportent des images, il faut alors faire preuve d’imagination (aller en cuisine directement, montrer l’assiette d’un client ou encore tenter de mimer un poulet…) / When eating in restaurant, few menus come with pictures, we should therefore be imaginative (go directly to the kitchen, point at table of another customer or try to mime a chicken…)

Le lendemain matin, nous mettons nos vélos en zone marchandises et ils partiront dès que possible dans le prochain wagon cargo. Nous passons les barrages de sécurité avec nos 5 sacoches chacun mais nous ne sommes pas plus embarrassés qu’encombrés à la vue de ce que les autres voyageurs transportent.

Dans le train, nous sommes de loin les seuls étrangers mais nous ne nous laissons pas déstabilisés et Angélique veillera à ce que nos bagages restent à leur place devant des chinois excités, appliquant la maîtrise qu’ils ont du jeu vidéo « Tetris » dans le rangement des bagages. Nous notons que, contrairement à nous Occidentaux, parfois trop individualistes, les Chinois ont l’art d’aider leur voisin. Les deux premières heures passent vite, nous observons notre entourage et le chef de wagon ressemble plus à un colonel qui hurle non pas sur des soldats mais sur des passagers qui essaient tant bien que mal de trouver un trou de souris pour y fourrer leur sac de 150 litres ; une réelle occupation.

[The next morning, we put our bikes in the freight zone in order to load them in the next available cargo car. We went through the security checkpoints with our 5 bags each but we were not more embarrassed than encumbered by the sight of what other travelers were carrying themselves.

On the train, we were by far the only foreigners but we did not let ourselves be destabilised and Angelique would ensure that our luggage stayed at the same place gently fighting with excited Chinese travellers, applying the expertise they have of the video game « Tetris » in the luggage storage method. We noted that, unlike Westerners, sometimes way too individualistic, the Chinese have the art of helping each other. The first two hours flew by, we observed our neighbours and the wagon chief looked more like a colonel that screamed not on soldiers but on passengers who tried somehow to find a mouse hole to stuff their bag of 150 litres ; a real occupation.]

20180212_112827
À la gare de Yining/Gulja, cette agente (ne parlant pas anglais) essaye de comprendre ce que deux touristes font ici ! / At Yining/Gulja train station, this officer (non-English speaker) would like to understand what we are doing here !
Photo 10
Allez c’est parti pour 46h de trajet… / Here we go, 46 hours on a train…

La voie ferrée sur laquelle roule notre train suit la Route de la Soie que nous avions quittée en Ouzbékistan. Cette route passe par Urumqi, la ville la plus éloignée du monde d’une mer. Lorsque notre train s’y arrête en gare, nous remarquons qu’il y est, de toute manière, plus facile de faire du ski de fond ce jour-ci que de nager ; la ville étant recouverte d’une couche de 50 cm de neige.

Après ces quelques premières heures passionnantes, le train se bonde avec de nouveaux passagers montant avec des sacs d’aliment et des seaux, s’installant dans l’allée, fumant cigarette après cigarette et mangeant poisson, poulet, porc… Puis la nuit arrive, sauf que ce soir nous dormons assis, les jambes entremêlées avec celles du voisin qui est en face à 70 cm de notre tête. Dans le wagon de 118 sièges, un mélange de ronflements, de raclements de gorge, de discussions volume 10 et un continuel va-et-vient de passagers nous laissent songer que nous aurions sûrement dû faire 250 km de vélo aujourd’hui pour espérer fermer un oeil avant le lever du jour…

[The railway our train was following, is actually on the Silk Road we had left in Uzbekistan. This road goes through Urumqi, the most distant city in the world from a sea. When our train stopped at the train station, we noticed that it would have probably been easier to ski this day rather than to swim ; the city was covered with a 50 cm layer of snow.

After these first few exciting hours, the train was getting packed with new passengers boarding with bags and pails of food, sitting in the driveway, smoking cigarette after cigarette and eating fish, chicken, pork… Then the night was coming, except that this night we slept sitting, legs intertwined with those of the neighbour who was facing us, 70 cm from our head. In the 118-seats wagon, a mixture of snoring, gorging, volume 10 discussions and a constant back and forth of passengers let us think that we would have better had to do 250 km of bike thus day to hope to close an eye before sunrise…]

Photo 11
12h plus tard, la nuit fut courte, mais on a toujours autant de plaisir à observer notre entourage / 12 hours after, we did not sleep that much but we enjoy observing what is around us

Le lendemain, la journée est rythmée entre pique-niques, thés, jeux de société, écriture, lecture, … devant un public venu se regrouper autour de nos sièges. Nicolas, par 4 fois, tente d’obtenir une place en couchette avec le responsable du train mais nulle ne se libère. Ce dernier est positionné 5 wagons devant le nôtre et Nicolas se voit donc partir à la traverse devant des centaines de voyageurs ébahis de voir un touriste dans cette classe ; certains en réveillent même leur enfant pour pointer du doigt l’unique étranger. Et le soir venu, le bal des seaux de pâtes instantanées sur un fond sonore de individus, à priori sans problèmes digestifs, se répète. Nous attrapons difficilement 2 heures de sommeil avant que les 2/3 du train ne se vident à 6h du matin ; nous laissant des banquettes de 3 sièges pour nous allonger.

[The next day, the day was punctuated between picnics, teas, board games, writing, reading, … in front of an audience gathered around our seats. Nicolas, by 4 times, tried to get an upgrade in the hard sleepers compartment with the manager of the train but none was available. The latter was positioned 5 wagons ahead of ours and Nicolas therefore crossed them in front of hundreds of travellers amazed to see a tourist in this class ; parents even woke up their child to point to the only stranger. And in the evening, it was again instant pasta buckets for everyone for dinner, and the obvious digestion time… a priori no one had digestive troubles. We hardly caught two hours of sleep before 2/3 of the train emptied at 06:00 ; leaving us rows of 3 seats to lie down.]

Photo 12
Eau chaude à volonté dans le train, parfait pour nos pâtes instantanées / Unlimited hot water in the train, perfect for the instant noddles

Les jambes lourdes, nous relevons nos pantalons pour constater que nos chevilles ont doublé de volume. Notre corps ne semble visiblement pas encore prêt à retourner s’asseoir sur un fauteuil de bureau 8 heures par jour ; ça tombe bien, il nous reste 5 000 km jusqu’à la Malaisie !

À Xi’an, le train n’affiche que 10 minutes de retard sur 46 heures de voyage, de quoi faire envier certaines compagnies ferroviaires. À la CRE (China Rail Express), la filière marchandises, ils nous confirment que nos vélos arriveront sûrement dans le prochain train en provenance de Yining, le lendemain. Nous filons donc à l’auberge So Young City Centre que nous avons réservée. Elle est située dans un ancien bâtiment hôtelier, et après avoir été très chaleureusement accueillis, nous rejoignons une très belle chambre que nous occuperons 2 nuits pour une modique somme.

[Heavy legs, we lifted our pants and found out that our ankles had doubled in volume. Our body seemed visibly not yet ready to go back and sit on an office chair for 8 hours a day ; good news, we had still 5,000 km to Malaysia !

In Xi’an, the train was only 10 minutes late on 46 hours of travel, something that could make jaleous some of the best railway companies. At the CRE (China Rail Express), the goods service, they confirmed that our bikes would surely arrive in the next train from Yining the next day. So we went to the So Young City Center hostel we had booked for our stay in Xi’an. It is located in a former hotel building, and after being very warmly welcomed, we reached a beautiful room where we would spend two nights and a well deserved rest firstly.]

Photo 13
Lever du jour dans la ville de Xi’an / Sunrise in Xi’an
Photo 14
La grande place entourant la Tour de la Cloche / The large square surrounding the Bell Tower
Photo 17
Un marché de cuisines de rue tout simplement délicieux. Nos papilles sont ravies avec toutes ces saveurs ! / A street food market, irresistibly delicious. Our taste buds are delighted with all those flavours !
Photo 20
On improvise un karaoké (enfin juste pour la photo), on trouve ce genre de cabines un peu partout dans la ville / We improvised a karaoke (well for the photo only), we could find this type of booth about everywhere in the city
Photo 21
Le rayon de pâtes instantanées d’un supermarché… on n’aura à peine le temps de toutes les testées ! / Instant noddles shelf in a supermarket… we would barely have enough time to taste all of them !
Photo 23
Un magasin Décathlon à 1 km de notre hôtel, super ! L’occasion d’acheter des hamacs pour des futures nuits en Asie du Sud-Est / A Decathlon store 1 km away of our hotel, great news ! A good opportunity to buy hammocks for some future nights in South-East Asia
20180212_155232
Ravis, on récupère nos vélos à la gare de Xi’an en parfait état / Happy faces, we collected our bikes at Xi’an train station, in perfect working order

Notre étape à Xi’an se fait pour deux raisons : elle est un lieu de visite pour tout touriste qui a soif d’apprendre l’histoire des dynasties en Chine, et elle est le lieu de résidence d’un des anciens collègues de travail de Nicolas, qui nous avait sympathiquement invités à venir découvrir la ville en sa compagnie. Ce dernier étant en déplacement professionnel pour la semaine, nous avons assez de temps pour monter à Pékin puis revenir à Xi’an dans quelques jours. Nous récupérons nos vélos à la gare puis les confions à l’accueil de l’hôtel, tristement nous ne pédalerons pas dans la ville du vélo, trop de logistique pour peu de temps (aberrant pour des gens du métier nous direz-vous).

Cette fois-ci, pas d’erreur, nous réservons nos billets dans le compartiment « Couchettes dures » ; nous offrant un lit pour ce trajet de 12 heures. Nous aurions volontiers sauté dans le train à grande vitesse « bullet train », le fleuron du chemin de fer chinois, mais le prix du billet simple est plus cher que notre aller-retour et il aurait été trop brutal de passer de 16 km/h de moyenne pendant 7 mois à 300 km/h pendant 7 heures. C’est ainsi que nous débarquons à 6h du matin en gare de « Beijing Bei » ou « Gare Nord de Pékin », dans le coeur de la Chine là où les traces de l’Histoire se mêlent au Futur qui se crée.

[Our stopover in Xi’an was for two reasons : it is a place to visit for all tourists who thirst to learn the history of dynasties in China, and it was the place of residence of one of the former colleagues of Nicolas, who had sympathetically invited to come to discover the city with him. The latter being on a business trip for the week, we had enough time to get to Beijing then come back to Xi’an a few days later. We collected our bikes at the train station then left them with the nice staff of the hotel, sadly we will not cycle in the bicycle-friendly city, too much logistics work for a short time (absurd for people with previous experiences in this area we you would say !).

This time, no mistake, we booked our tickets in the hard sleepers compartment for the 12 hours long journey. We would willingly have hoped on the high-speed train « bullet train », but the single fare was more expensive than our return ticket and it would have been too brutal to go from 10 mph on average for 7 months to 190 mph for 7 hours. We therefore landed at 06:00 at « Beijing Bei » or « Beijing North train station », in the heart of China where the footprints of history mingle the future that being creating.]

Photo 35
Bonne nuit ! / Good night !

UN JOUR J’IRAI À PÉKIN AVEC TOI…

Pékin compte, à elle seule, 6 monuments classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ; c’est parti pour 3 jours de visites en sac à dos…

Pour nous déplacer dans la ville, le métro est vraiment indispensable avec la petite carte à puce de transport, comme les Pékinois, dépôt et solde de la carte étant remboursable lorsque l’utilisateur la retourne à la fin de son séjour. La deuxième chose qui nous frappe – la première étant la taille de Nicolas dans le wagon qui voit les deux bouts du métro avec ses 20 cm de plus que la moyenne des usagers – est le nombre de têtes penchées sur leur téléphone : autour de nous des jeux vidéos, des séries télévisées, la bourse, le réseau social WeChat… Certes nous étions totalement déconnectés pendant 2 mois, nous n’avons pas mis les pieds dans une capitale occidentale depuis un moment et vivons parfois en autarcie mais nous nous faisons tout de même la réflexion sur notre nouveau monde d’ultra connectés. La Chine est le premier pays au monde en nombre d’internautes devant les Etats-Unis. Cependant l’Etat garde le contrôle des contenus et nous ne pouvons pas accéder à Google, Facebook, YouTube, notre blog…

[A DAY I WILL BE IN BEIJING WITH YOU…

Beijing, all on its own, has six UNESCO World Heritage Sites ; we therefore spent a 3-days visit as a backpack…

To explore the city, the underground is really essential with the metro card, like the Pekingese, refundable when the user returns it at the end of his stay. The second thing that stroke us – the first being the height of Nicolas in the wagon who could see the two ends of the metro with his 20 cm more than the average user – was the number of heads bent over phones : around us video games, television series, the stock market, the WeChat social network… While we were totally disconnected for 2 months, we had not set foot in a Western capital for a while and sometimes lived in autarky but it made us think of this our new world of “ultra-connected”. China is the first country in the world in terms of Internet users. However the state retains control of the content and we could not access Google, Facebook, YouTube, our blog…]

Photo 36
La porte de la Paix Céleste, l’unique entrée pour se rendre à la Cité interdite / The Meridian Gate, the only entrance to the Forbidden City
DCIM101GOPROGOPR2334.
La cour extérieure (partie sud) menant au Pavillon de l’harmonie Suprême. Il s’agit du palais principal de l’empereur. Il y recevait les hauts fonctionnaires mais surtout les délégations étrangères. On y célébrait aussi les anniversaires, les mariages, et toute autre occasion comme la célébration du solstice d’hiver, le nouvel an chinois et les déclarations de guerre. / The Outer Court of the Southern Section leading to the Hall of Supreme Harmony. This is the main hall of residence of the emperor. There he received senior officials but especially foreign delegations. Anniversaries, weddings, and other occasions such as the celebration of the winter solstice, the Chinese New Year, and declarations of war were also celebrated.
Photo 38
Vue de derrière de la Porte de l’Harmonie Suprême / Back view of the Gate of Supreme Harmony
Photo 39
Le Pavillon de la Gloire Littéraire. Fut la résidence de l’héritier au cours de la première période de la dynastie Ming (1368-1644). Pendant les dynasties Ming et Qing, les conférences impériales étaient régulièrement tenues dans cette salle. De nos jours, Pavillon converti en galerie présentant des céramiques, évidemment principalement de la céramique chinoise. /   The Hall of Literary Glory. Established in the Ming Dynasty (1368-1644), it first served as the main hall of the prince. During the Ming and Qing dynasties, imperial conferences were regularly held in this hall. At present, the Hall of Literary Glory serves as the Pottery Gallery of the Forbidden City.
Photo 40
Décorations de toiture en terre cuite / Terracotta roof decorations
Photo 41
Autre angle de vue sur la cour extérieure / Another view of the Outer Court of the Southern Section
Photo 42
Le Temple de Yonghe ou Temple des Lamas, est un temple du bouddhisme tibétain de Pékin fondé en 1694, sous la dynastie Qing.
Une des statues représente un bodhisattva debout atteignant une hauteur de 18 mètres. Différents bâtiments abritent toutes les formes de Bouddha et Bodhisattva typiquement tibétaines. Les cérémonies religieuses tibétaines y sont toujours pratiquées par des moines tibétains et han. / The Yonghe Temple, also known as the Lama Temple, building work on the Yonghe Temple started in 1694 during the Qing dynasty. One Hall contains an 18m tall (with an additional 8m underground, making it 26m in total) statue of the Maitreya Buddha carved from a single piece of White Sandalwood. The building and artwork of the temple is a combination of Han Chinese and Tibetan styles. It is today both a functioning temple and highly popular tourist attraction in the city.
DCIM101GOPROGOPR2433.
Allez on travaille les cuisses… 1, 2, 3, … marches… Nous voilà à la Grande Muraille de Chine ! / We now work on thighs… 1, 2, 3, … steps… Here we are, the Great Wall !
Photo 45
La Grande Muraille à Badaling s’étend sur 7,6 km de long. Le tronçon de Badaling est la partie la mieux préservée et la plus fréquentée de la Grande Muraille. Il s’étend à plus de 1 000 mètres d’altitude. Badaling signifie littéralement « Montagnes partant dans les 8 directions ». Ce nom a été inspiré par l’enchevêtrement de crêtes, partant dans toutes les directions. Bati au cours de la 18ème année du règne de Hong Zhi (soit en 1505), empereur de la dynastie des Ming (1368-1644). Badaling est le tronçon de la Grande Muraille ouvert au public depuis le plus longtemps (1957). / The Great Wall in Badaling is 7.6 km long. The Badaling section is the best preserved and most visited part of the Great Wall. It extends to more than 1,000 metres of altitude. Badaling literally means « Mountains going in the 8 directions ». This name was inspired by the entanglement of ridges, leaving in all directions. Built during the 18th year of the reign of Hong Zhi (being in 1505), emperor of the Ming Dynasty (1368-1644). Badaling is the section of the Great Wall open to the public since the longest (1957).
DCIM101GOPROGOPR2429.
La photographe en pleine action… / The photographer at work…
Photo 47
… Pour ce joli cliché / … For this nice picture
Photo 49
La descente est aussi sportive / The way down is also challenging
Photo 51
Le parc aux ours à la sortie de la Grande Muraille de Badaling / Bears park at the exit of Badaling Great Wall
Photo 52
À Pékin, il ne faut pas hésiter à pousser les portes… / In Beijing, you should not hesitate to push doors…
20180212_230850
… car souvent se cachent des ruelles toutes mignonnes / … because some really pretty little streets may be hidden
Photo 54
Petit marché de légumes / Small vegetables market
Photo 55
Angélique aurait-elle trouvé un autre moyen de transport pour la suite du voyage… ? « Hors de question ! », répondra Nicolas / Has Angelique found another means of transport for the continuation of the trip… ? « No way ! » did Nicolas answer
Photo 57
En Chine, et même dans la capitale, on trouve des toilettes gratuites et ultra propres à chaque coin de rue. Bon parfois il ne faut pas être pudique ! / In China, even in the capital, we could find free and ultra-clean toilets around each street corner. But sometimes, you should not be modest !

À L’AUTRE BOUT DE LA ROUTE DE LA SOIE : XI’AN

De retour à Xi’an, nous retrouvons Wentao qui nous emmène savourer de délicieux raviolis chinois (appelés « Jiǎozi » ou Dumplings, pâte de farine de blé farçie de nombreux ingrédients hachés, cuisinés à la vapeur, bouillis ou frits) avant de nous servir d’excellent guide pour comprendre l’histoire de la ville et notamment de la muraille (Rempart de la ville) qui cerne la vieille ville de Xi’an. Considérée comme l’une des sept anciennes capitale de la Chine, Xi’an, appelé Chang’an par le passé, a servi de capitale pour 12 dynasties pendant plus de 1 000 ans. Xi’an était le point de départ de l’ancienne Route de la Soie qui s’étendait de l’Asie à l’Europe, elle a joué un rôle important dans l’échange culturel entre l’Orient et l’Occident dans le passé.

[AT THE OTHER END OF THE SILK ROUTE : XI’AN

[Back in Xi’an, we met Wentao who took us to savor delicious dumplings also called Jiaozi. They typically consist of a ground meat and/or vegetable filling wrapped into a thinly rolled piece of dough, which is then sealed by pressing the edges together. Finished jiaozi can be boiled (shuǐ jiǎo), steamed (zhēng jiǎo) or pan-fried (jiān jiǎo). Then we went for a sightseeing walk, Wentao was an excellent guide to make us understand the history of the city and in particular the wall (Rampart of the city) that surrounds the Old City of Xi’an. Considered to be one of China’s seven ancient capitals, Xi’an, called Chang’an in the past, has served as the capital for 12 dynasties for more than 1,000 years. Xi’an was the starting point of the ancient Silk Road that stretched from Asia to Europe, it played an important role in the cultural exchange between East and West in the past.]

Photo 24
Déjeuner avec Wentao / Lunch with Wentao
Photo 25
Vue sur la ville de Xi’an depuis les remparts / Xi’an city view from the City Wall
Photo 26
La porte Sud, la plus décorée, c’est aussi la plus proche du centre-ville. Lors des grands événements, la porte Sud est souvent le théâtre de feux d’artifices, de pièces de théâtre ou de représentations culturelles diverses. / The South Gate, the most decorated, also the closest to the city centre. During major events, the South Gate is often the scene of fireworks, plays or various cultural representations.
Photo 27
Une des 4 tours de garde / One of the 4 guard towers
Photo 28
Le mur qui existe actuellement a été commencé sous la dynastie Ming en 1370. Il délimite une surface de 14 km2. Le mur mesure 13,7 km de circonférence, 12 m de hauteur et 15 à 18 m d’épaisseur à la base / The Wall that currently exists was begun in the Ming Dynasty in 1370. It delimits an area of ​​14 km2. The wall measures 13.7 km in circumference, 12 m in height and 15 to 18 m in thickness at the base

Le lendemain, un ami de Wentao nous conduit sur le site du Mausolée du premier empereur Qin, site archéologique qui ne fut découvert qu’en 1974. Les guerriers de terre cuite de l’empereur ont plus de 2 000 ans et sont au nombre de 8 000 mais les fouilles se poursuivent toujours ; notamment autour du tombeau impérial. Ci-dessous, la description que l’organisation de l’UNESCO donne de ce lieu et pourquoi ce site s’est vu remettre la fameuse plaque :

« Situé au pied du versant nord du mont Lishan, à 35 kilomètres au nord-est de Xi’an, province du Shaanxi, le mausolée de Qin Shi Huang est le tombeau de l’empereur Qin Shi Huang, fondateur du premier empire unifié de l’histoire chinoise au cours du IIIe siècle avant J.-C. Commencé en 246 avant J.-C., le tombeau est recouvert par un tumulus d’une hauteur de 51,3 mètres et bâti à l’intérieur d’une enceinte rectangulaire à double paroi orientée nord-sud. Près de 200 puits contenant des milliers de guerriers et de chevaux en terre cuite grandeur nature, de chars et d’armes en bronze avec des sépultures et des vestiges architecturaux – une découverte de renommée mondiale – ; les vestiges totalisent plus de 600 sites dans la zone du bien qui couvre 56,25 kilomètres carrés. Selon l’historien Sima Qian (v. 145-95 avant J.-C.), des ouvriers venus de toutes les provinces de l’Empire travaillèrent sans relâche jusqu’à la mort de l’empereur en 210, pour édifier une ville souterraine à l’intérieur d’un gigantesque tumulus. »

[The next day, a friend of Wentao drove us to the site of the Mausoleum of the First Qin Emperor, an archaeological site that was only discovered in 1974. The Emperor’s terracotta warriors is over 2,000 years old and number 8,000 but searches are still ongoing ; especially around the imperial tomb. Below, the description given by the UNESCO organisation of this place and why this site was given the famous plaque :

« Located at the foot of the north slope of Mount Lishan, 35 kilometres northeast of Xi’an, Shaanxi Province, the Qin Shi Huang Mausoleum is the tomb of Emperor Qin Shi Huang, founder of the first unified empire of Chinese history during the third century BC Started in 246 BC, the tomb is covered by a tumulus with a height of 51.3 metres and built inside a Rectangular, north-south-facing, double-walled enclosure with nearly 200 wells containing thousands of life-size terracotta warriors and horses, bronze tanks and weapons with burials and architectural remains – a world-renowned discovery – the remains total more than 600 sites in the area of the property which covers 56.25 square kilometres. According to the historian Sima Qian (v 145-95 BC), workers from all the provinces of Empire worked tirelessly until the death of the emperor in 210, to build a city underground inside a gigantic tumulus. »]

Photo 29
L’armée de terre cuite est découverte le 29 mars 1974 à l’est de Xi’an, par des fermiers en train de creuser un puits à 1,6 km à l’est de la tombe de Qin Shi Huang, dans une zone connue pour être riche en sources et rivières souterraines. Cet ensemble de près de huit mille statues de soldats et chevaux en terre cuite, représenteraient les troupes de Qin Shi Huang, le premier empereur de Chine. Cette « armée enterrée », dont les statues ont quasiment toutes un visage différent, était destinée à protéger l’empereur défunt. / The Terracotta Army was discovered on 29th March 1974, east of Xi’an, by farmers digging a well 1.6 km east of Qin Shi Huang’s grave, in an area known to be rich in underground springs and rivers. This set of nearly eight thousand statues of soldiers and horses in terracotta, would represent the troops of Qin Shi Huang, the first emperor of China. This « buried army », whose statues almost all have a different face, was intended to protect the late emperor.
Photo 30
Dans la fosse No 2 se trouvent des cavaliers, des fantassins et des chars de guerre ; l’ensemble devant représenter une garde. / In pit no. 2 are horsemen, infantrymen and tanks of war ; all representing a guard.
Photo 31
Les fouilles se poursuivent… / Searches still ongoing…
Photo 32
La fosse No 1, qui fait 230 m de long et 62 m de large, renferme au total plus de 6 000 statues. C’est là où se trouve la plus grande partie de l’armée. / The Pit 1, which is 230 metres (750 ft) long and 62 metres (203 ft) wide, contains the main army of more than 6,000 figures.
20171126_105349
Un soldat de terre cuite, avec son cheval. Toutes les statues de terre cuite ont été fabriquées à l’échelle 1/1, soit grandeur nature. Leur taille, uniforme, et leur coupe de cheveux changent en fonction de leur rang au sein de l’armée et même si, au premier abord, chaque visage est différent, les chercheurs ont fini par identifier 10 « visages types » qui ont été réutilisés, avec des variantes, pour toute l’armée. / A terracotta soldier with his horse. The terracotta figures are life-sized. They vary in height, uniform, and hairstyle in accordance with rank. Their faces appear to be different for each individual figure ; scholars, however, have identified 10 basic face shapes.
Photo 33
On se régale avec un plat à base de mouton bouilli / We really enjoyed a dish made from boiled mutton

Ayant prévu de repartir à vélo le lendemain matin, nous constatons que notre route jusqu’à la frontière avec le Vietnam est longue et montagneuse et qu’il nous reste que 10 jours sur notre visa. Nous changeons donc les plans à la dernière minute et nous nous décidons à sortir de la région du Shaanxi, en train, pour rejoindre Guilin, dans le Guangxi, que nous regrettions de ne pouvoir visiter.

Nous commençons à nous habituer à cette labeur qu’est de transporter 5 sacoches de vélo chacun au travers des barrières de contrôle et des gares bondées de passagers. Nous avons tout de même bien hâte de les raccrocher à nos vélos et de traverser les contrées chinoises sur nos deux roues.

[Having planned to get back on our bikes the next morning, we actually found out that our route to the border with Vietnam was way too long and mountainous and that we had only 10 days left on our visa. So we changed the plans at the last minute and we decided to leave the Shaanxi Region, by train, to join Guilin, in Guangxi, that we would have regretted not being able to visit.

We were almost getting used to carrying 5 bags each through control gates and crowded passenger stations. We could not wait to hang them on our bikes and to start again riding in the Chinese lands on our two wheelers.]

Photo 34
En route pour Guilin / On our way to Guilin
DCIM101GOPROGOPR2514.
Très prochainement, notre traversée de la région Guangxi… / Very soon, our crossing of the Guangxi region…

Note : Cet article a été publié lorsque nous étions à Yangon (Birmanie) / This blogpost was published when we were in Yangon (Myanmar)

À voir / Check outLes chiffres / Dashboard

Publicités