Zdravo,

Nous passons la douane au niveau de Hercegszántó – Bački Breg et y faisons tamponner, pour la première fois, nos passeports; la Serbie n’étant pas membre de la zone UE.

[We passed the customs at Hercegszántó – Bački Breg and have our passports stamped for the first time; as Serbia not being a member of the EU zone.]

L’heure du déjeuner intervient au premier village serbe sur notre route et nous nous installons sur une table en bois, sous un arbre, à côté d’une vitrine sombre qui s’avère être le magasin du village. Un tracteur se gare non loin de notre coin pique-nique, le chauffeur nous salue en déposant sur la table son ordinateur portable et une pile de dossiers. Nous sommes rejoints par des employés de la ville qui n’ont que leur vélo pour se déplacer avec la fourche et la pelle reposant sur le guidon. Le premier homme, sûrement le chef d’équipe, revient avec des boissons dont deux ice-teas qu’il nous offre. Nicolas prend part à la réunion en y jetant ses premiers mots en serbe sous un grand sourire de nos nouveaux collègues.

[We arrived at lunch time in the first Serbian village on our way and we sat down on a wooden table under a tree, next to a dark shop front that turns out to be the village store. A tractor parked not far from our picnic spot, the driver greeted us by leaving on our table his laptop and a pile of paperworks. We were joined by city employees who only have their bike to move with the pitchfork and shovel supported by the handlebars. The first man, surely the team leader, came back from the shop with drinks including two ice-teas for us. Nicolas took part in the meeting by throwing his first words in Serbian under a big smile of our new colleagues.]

Sur la route 12 depuis la frontière, nous sommes témoins d’un changement de comportement des conducteurs. Jusque-là, les automobilistes nous observaient, circulant sur nos deux roues et l’imposante bagagerie mais en Serbie, nous avons le droit à une réelle décomposition de notre chargement. Les conducteurs, fenêtres baissées, ralentissent, sortent leur tête et procèdent à un inventaire, bouche bée, de notre matériel. Nous les saluons, ils nous retournent la pareille avec une main levée et un coup de klaxon tout en se retournant. Nous constatons que certains en oublient même qu’ils sont au volant d’une voiture qui file droit dans le fossé ou sur l’autre voie, se dirigeant vers le prochain automobiliste qui lui aussi est en pleine analyse de nos engins. Bref, un sacré spectacle à observer, les villageois depuis leur maison ou champs nous saluent, nous klaxonnent, nous acclament…

[Riding on the Highway 12 from the border, we saw a change in driver behaviour. Until then, the motorists watched us on our two-wheelers with the large paniers but in Serbia, we have the right to a real analysis of our load. Drivers, windows lowered, slowed down, completely came out their head, gaping and carried out an inventory of our equipment. We greeted them, they returned the same with a raised hand and a horn blast while turning over. We observed that some people forgot that they were driving a car that ran straight into the ditch or on the other road, leading to the next motorist who was also analysing our equipments. In short, a unique show to observe, the villagers from their house or fields greeted us, honked us, cheered us…]

Les bords de route sont fleuris de cerisiers qui donnent déjà de beaux fruits rouges que personne ne semble cueillir, Nicolas s’amuse à en chiper un ou deux au passage à 20km/h.
[The roads were flowered with cherry trees which already gave beautiful red fruits that nobody seemed to gather and Nicolas had fun to chip one or two while cycling at 20km/h.]

L’EuroVélo 6 suivant les zigzags du Danube, nous prenons la décision de suivre la route 12, qui s’avère être un bon choix, puisque nous avalons les kilomètres tout en traversant de petits villages.
[The EuroVelo 6 cycle path following the zigzags of the Danube, we decided to continue on the road 12, which was a good choice since we cycled fast while crossing small villages.]

A Odžaci, nous coupons la courbe que trace la 12 et filons sur la secondaire 111 qui, au final, s’avère être l’axe principal pour rejoindre Novi Sad pour tout conducteur à la recherche d’optimisation de kilométrage. La route est chargée et les véhicules donnent un coup de klaxon pour nous doubler en s’écartant probablement de 30 cm de leur trajectoire lorsqu’il passe à notre hauteur. A l’entrée de Novi Sad, nous goûtons au bas côté après avoir été frôlés et soufflés par deux camions à 5 km d’intervalle, sans gravité pour les pilotes aguerris que nous sommes, maniant leur véhicule avec adresse sur tout terrain.

[In Odžaci, we cut the curve that traces the road 12 and popped to the secondary road 111 which, in the end, turned out to be the main axis to join Novi Sad for any driver looking for optimisation of mileage. The road was loaded and the vehicles gave a horn blast to overtake us, probably deviating 30 cm from their trajectory when they passed up to us. At the entrance of Novi Sad, we tasted the low side after being brushed and blown by two trucks at 5 km apart, without any injuries for the seasoned pilots that we are, handling our vehicles with address on any terrain.]

La sortie de la « Ville Nouvelle » (Novi Sad) est tout aussi périlleuse avec un trafic dense et une route qui s’élève à 8% sur 10 km, des nids de poules donnant le vertige et des tranchées de 10 cm de large en travers du bitume. Heureusement, nous trouvons sur notre chemin des compagnons de route qui ont le don pour nous réconforter et partager un moment entre nomades, nous croisons des centaines de chiens abandonnés errant.

[The exit of the « New Town » (Novi Sad) was equally risky with heavy traffic and a road that is 8% by 10 km, potholes giving vertigo and trenches 10 cm wide through the bitumen. Fortunately we find on our way roads companions who have the gift to procure you with some confort and so we share a moment between nomads ; we count hundreds of abandoned dogs along the road in Serbia.]

Le point culminant est à Banstol d’où nous avons droit à un magnifique panorama sur une plaine s’étalant à perte de vue, récompense de cet effort. Nous passons trois magnifiques mariages avec musique des balkans dans la ville de Stara Pazova. Malgré les saluts des conviés, personne n’ose nous inviter dans notre déguisement et c’est donc sur fond sonore de rires et chansons que nous posons notre tente avec les pêcheurs du coin au lac municipal. 

[The highest point is at Banstol from where we had the right to a magnificent panorama on a plain stretching as far as the eye can see, reward for the effort done. We passed through three sumptuous weddings with Balkan music in the town of Stara Pazova. In spite of the greetings of the guests, no one dared to invite us in our cycling clothes and it was with a background of laughter and songs that we pitched our tent with the local fishermen in the municipal lake.]

Les villages que nous passons sont tous colorés, avec de jolis clochers marbrés, des maisons basses arc en ciel, des cimetières magnifiquement fleuris et des magasins arborant des marques américaines, avec en chef de file Coca Cola.

[The villages we passed were all colored, with beautiful marbled bell towers, low rainbow houses, beautifully flowered cemeteries and shops bearing american brands, with Coca Cola as a leader.]

Le dimanche 28 mai, jour de la fête des mamans, nous atteignons la capitale serbe, Belgrade, en compagnie d’un couple de Suisses, en lune de miel sur leur deux roues pour un grand tour d’Europe puis Arménie-Géorgie.

[On Sunday 28th May, Mother’s Day in France, we reached the Serbian capital of Belgrade, accompanied by a couple of Swiss honeymooners on their two-wheelers, cycling for a great tour of Europe and then Armenia and Georgia.]

Belgrade est au centre des balkans et la ville est d’ailleurs surnommée « la Porte des Balkans ». Construite autour de deux fleuves européens, la Sava et le Danube, elle est accessible par tout mode de transport: bateau, train, voiture et bien entendu vélo. Il y a un étrange mélange de traces du passé et de marques du présent lorsque nous arpentons les rues de la capitale.

[Belgrade is in the centre of the Balkans and the city is nicknamed « the Gate of the Balkans ». Built around two European rivers, the Sava and the Danube, it is accessible by all types of transportation: boats, train, car and of course bicycle. There is a strange mixture of traces of the past and marks of the present, when we rode the streets of the capital.]

Sur la Place de la République, nous prenons la décision de quitter L’EuroVélo 6, premier changement d’itinéraire, pour filer droit au sud-ouest de la Bulgarie et prolonger notre séjour en terre serbe. Nous reprenons la route longeant le Danube jusqu’à la ville de Smederevo puis prenons la 158 longeant l’autoroute A1, qui trace une verticale Nord/ Sud en Serbie. 
[On Republic Square, we took the decision to leave the EuroVelo 6 cycle path, the first change of our  itinerary, to ride straight to the south-west of Bulgaria and extend our stay in Serbian land. We got the road along the Danube back in the town of Smederevo and then took the road 158 along the A1 motorway, which draws a north/ south vertical line in Serbia.]

Sur cet axe, très peu de cyclotouristes ont dû y passer à en voir la tête de certains en nous voyant. Lors d’une de nos pauses goûters un matin, un homme en scooter tombe en panne en face de notre banc de touche et Nicolas va à sa rencontre pour une discussion mouvementée en geste de bras et en lever de sourcils. Si bien que nous sommes invités au café chez cet homme qui vit avec sa femme et ses 8 chiens dans une magnifique demeure, en bord de route, où nous dégustons un café à la turque, une bière et des gauffres faites maison.

[On this section, very few cyclists had to go there to see the head of some people by seeing us passing. During one of our snack breaks in a morning, a man riding a scooter broke down in front of our bench and Nicolas went to meet him for an eventful discussion with arm movements and eyebrows raised. So much so that we were invited for a coffee at this man’s house who lives with his wife and their 8 dogs in a magnificent house, on the roadside, where we enjoyed a Turkish coffee, a beer and homemade waffles.]

Dans le village de Veliko Orasje, l’une des nombreuses fois où un chien vient nous accompagner pendant notre pause déjeuner, amis des animaux.

[In the village of Veliko Orasje, once more a dog accompanied us during our lunch break, animals friends.]

Nous faisons connaissance avec la réelle chaleur dans les environs d’Aleksinac et devons nous arrêter dans une rue cul-de-sac pour faire notre pause déjeuner, ne trouvant aucun autre endroit à l’ombre. Un lycéen serbe, curieux de voir des touristes dans sa ville, vient à notre rencontre et nous embarque dans l’histoire de la Serbie le temps d’une heure. Il est passionné d’histoire et adore celle de la France, moins barbare que celle de la Serbie.

[We got to know the real heat in the vicinity of Aleksinac and had to stop in a cul-de-sac street to make our lunch break, finding no other place in the shade. A Serbian high school student, curious to see tourists in his city, came to meet us and talked about the history of Serbia for an hour. He is passionate about history and adores the one in France, less barbarous than the one in Serbia.]

En reprenant la route, nous longeons une toute nouvelle autoroute, en construction, qui prolongera l’autoroute A4 depuis Niž vers Sofia (Bulgarie). En attendant, nous circulons sur une route poussiéreuse et caillassée que des centaines de camions empruntent au quotidien pour y amener des tonnes de pierres et de terre rongées dans les montagnes avoisinantes. 

[Back on the road, we cycled along a new motorway, under construction, which will extend the A4 motorway from Niž to Sofia (Bulgaria). In the meantime, we rode along a dusty, stony road that hundreds of trucks use daily to bring tons of stones and earth from the surrounding mountains.]


Nous nous proclamons aussi « sauveurs » des tortues de la région de Niž, celles qui s’aventurent comme nous à sortir des sentiers battus pour aller voir si l’herbe est fraîche ailleurs et qui se retrouvent malheureusement en face à face sur l’asphalte  avec les véhicules. 
[We also declared ourselves to be « saviours » of turtles in the Niž area, those that venture like us to think outside the box to see if the grass is fresh elsewhere and which unfortunately meet face-to-face on the asphalt with vehicles.]


Nous faisons une étape de montagne à la sortie de Niž avec un dénivelé de 7-9% sur 5 km, nous amenant à camper au niveau de Bancarevo avec en prime, un coucher de soleil rougeâtre et une vue imprenable sur les montagnes et la ville de Niž.
[We made a mountain stage at the exit of Niž with a difference of 7-9% over 5 km, leading us to camp at the level of Bancarevo with as a bonus, a reddish sunset and a breathtaking view of the mountains and the city of Niž.]

Nous redescendons de notre balcon par une route mélangeant ouvriers des chantiers routiers, travailleurs des champs dont vignes et militaires en poste de surveillance. La route vers Pirot est roulante et vallonnée, nous y faisons notre denier pique-nique en centre-ville. La route 259 nous amène droit vers la sortie du pays et nous dépassons Dimitrovgrad, dernière ville serbe, par 41 degrés, avec en ligne de mire le drapeau européen de l’autre côté de la frontière se dessinant devant nous…

[We came back down from our balcony by a road mixing workers of the roadworks, workers of the fields of which vines and soldiers in monitoring station. The road to Pirot was rolling and hilly, we made there our last picnic in the city centre. The road 259 took us straight to the exit of the country and we passed Dimitrovgrad, the last Serbian city, by 41 degrees, with the European flag on the other side of the border in front of us…]

Note: Cet article a été publié lorsque nous étions à Trabzon (Turquie)/ This blog post was published when we were in Trabzon (Turkey).

A voir: consultez la section Les chiffres/Dashboard pour analyser nos dernières performances / Check out the Les chiffres/Dashboard section to see our latest performance.

Publicités